Ce vide en moi

Comme une main que je ne cesse de tendre mais que personne ne saisit

Comme un hurlement permanent qui ne peut être entendu

Comme une plaie profonde que rien ne semble pouvoir soigner

Comme un trou béant qu’aucun bonheur ne parvient à combler

Comme ces milliers de mots, ces torrents de larmes qui restent coincés là

Comme tous ces coups que l’on m’a donnés et que je ne pourrai jamais rendre

Comme tous ces souvenirs qui m’habitent mais que je ne peux partager

Comme toutes ces peurs qui me paralysent

Comme toutes ces choses dont je ne me souviens pas mais qui sont bien là

Comme tout ce qui aurait pu, aurait dû être et qui ne sera jamais

« La douleur, c’est le vide » Sartre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s