DIY: Une guirlande étoilée

Pour mon premier DIY sur ce blog, je vous propose cette guirlande composée d’étoiles en origami.

Très facile à réaliser, j’en ai créé une pour décorer la chambre de mon fils et plusieurs autres pour habiller un mur lors de son premier anniversaire.

Sa réalisation demande juste un brin de patience et un peu de temps…

IMG_2081

Pour cette jolie guirlande il vous faut:

IMG_2082

★ Du papier coloré type papier pour imprimantes ou chemises en papier (le papier kraft fonctionne aussi et c’est même très joli !)

★ Du rafia

★ Une aiguille à laine

Pour la réalisation c’est très simple :

★ Découpez des bandes de papier d’un centimètre de largeur (si vous voulez des étoiles plus grandes, augmentez cette dimension) pour une trentaine de centimètres de longueur.

IMG_2084

★ Procédez au pliage origami en suivant ce tutoriel.

★ Une fois le bon nombre d’étoiles obtenu, on les assemble sur le fil de rafia. Pour cela, glissez le rafia dans une aiguille à laine et passez la dans l’étoile en la perçant de par en par (de pointe à pointe ou de creux à pointe).

IMG_2087

Pas besoin de faire de noeud entre chaque étoile, l’épaisseur du rafia ne leur permet pas de glisser. Un noeud au début et à la fin de la guirlande suffira !

IMG_2088

Et voilà le travail !

La guirlande ainsi constituée peut être accrochée au mur avec du masking tape ou une punaise comme ici :

Premier anniversaire de l’Esquimau

En espérant que ce petit tuto vous ai plu !

Publicités

Je suis deux.

Nous avons partagé le même corps pendant 9 mois.

Est ce que c’est de cette période que vient le sentiment que nous éprouvons tous les deux, qu’une partie de toi est restée en moi et qu’une partie de moi est partie avec toi ?

Quand tu pleures pourquoi est ce que je n’entends que ça ?

Pourquoi ce sentiment d’être à nouveau complète le soir quand je te retrouve à la crèche ?

Pourquoi j’aimerais parfois dormir avec toi rien que pour entendre ta respiration et sentir ton odeur contre moi ?

Pourquoi fais tu cent fois plus de cinéma avec moi qu’avec n’importe qui ? Et d’ailleurs, pourquoi ça marche à chaque fois ?

Pourquoi ton excitation rejaillit si fort sur moi et comment se fait il que mon humeur ai tant  de répercussions sur la tienne ?

Pourquoi ce regard quand je te dépose à la crèche le matin ? Pourquoi n’ai je pas droit à une envolée de baisers comme papa ? Ni même à un au revoir…

Pourquoi tu te permets de gesticuler dans tous les sens quand je te change alors que tu ne le fais pas avec les autres ?

Pourquoi je n’ai aucun soucis à avoir les mains pleines de bave ou d’autres choses venant de toi…alors que je ne supporte pas l’idée de manger derrière quelqu’un ?

Pourquoi mon cœur s’envole-t-il au moindre de tes sourires ?

Pourquoi je ne dors plus que d’un œil ? Et pourquoi, dans la nuit, une simple main sur la tête te calme immédiatement ?

Et pourquoi ces larmes qui coulent dès que je pense à l’incommensurable bonheur que nous partageons tous les trois ?

Une personne m’a dit un jour que quand on avait un enfant, on n’était plus jamais seule, qu’il occupait toujours un coin de notre tête et de notre cœur.

Elle avait raison mon fils. Depuis que tu es là, je suis deux.

Ah et j'oubliais: Pourquoi je ne peux plus être tranquille pour surfer ?

Ah et j’oubliais: Pourquoi je ne peux plus être tranquille pour surfer ?

Air frais

Nouveau look pour cet espace. Plus aéré et plus clair. Juste quelques changements qui permettent à ce blog d’être plus en accord avec mon état d’esprit actuel.

Heureuse d’être là où je suis, pleine de projets et d’envies, portée par un vent nouveau. J’espère investir cet endroit comme j’en ai souvent eu envie sans jamais vraiment prendre le temps de le faire.

Alors à très, très vite.

☁ Douce chambre ☁

Je dois bien l’avouer, nous n’avons pas pris le temps de décorer notre chez nous comme il se doit… Il y a pourtant une pièce qui déroge à la règle: La chambre de notre petit esquimau.

Auparavant, cette pièce nous servait un peu de débarras et de dressing. Il faut dire que la peinture bleu sale sur les murs et une isolation qui laisse à désirer n’en faisait pas l’endroit le plus agréable de l’appartement.

Pendant la grossesse pourtant, nous avons bien dû relever nos manches pour en faire un lieu sympa puisque cette pièce allait accueillir les nuits de notre fils. Quelques coups de pinceau et quelques touches de déco ont permis de modifier l’ambiance de cette pièce qui nous voulions gaie et chaleureuse.

Je dois bien l’avouer, les premiers mois nous n’y sommes quasiment jamais allés, le petit dormant dans notre chambre. A ses 3 mois, le lieu a été investi mais uniquement pour y passer les heures de sommeil.

Ce n’est qu’à partir de ses 1 an que nous avons sécurisé totalement l’endroit (prises, câbles électriques et autres objets qui n’avaient rien à faire dans sa chambre) pour qu’il puisse l’investir à sa guise. Cet espace supplémentaire est vraiment appréciable d’autant que l’esquimau adore les éléments de décoration et remarque à présent le moindre changement !

En effet, sa chambre change au gré de mes envies et des évolutions de l’esquimau.

Allez, venez, je vous fais entrer !

Le voilage coloré diffuse une lumière douce, très agréable.

Des bateaux en origami qui viennent juste d'être installés et égayent la pièce

Je viens d’ installer ces bateaux en origami pour habiller un peu l’alcôve et l’esquimau les vénère déjà !

Autre vue de la pièce

Des cubes en bois brut pour disposer livres et jouets. Je pense néanmoins les peindre un jour...

Des cubes en bois brut (que j’hésite toujours à peindre) pour disposer livres et jouets…

Déco 100% home made: Suspensions en papier japonnais, lettres « All you need is love » patiemment découpées, coloriées et collées par moi, carte perso et petites fleurs faites main dont je pense vous partager le tuto très bientôt !

Grues en origami ( nous ne dirons pas que l'esquimau en a arraché et mangé la moitié...non.)

Grues en origami ( nous ne dirons pas que l’esquimau en a arraché et mangé la moitié…non.)

Guirlande étoiles origami dont le tutoriel arrive très vite !

Guirlande étoiles origami dont le tutoriel arrive très vite !

Petite astuce bien pratique: une fine frise colorée réalisée avec du masking tape qui dynamise l'espace !

Petite astuce bien pratique: une fine frise colorée qui dynamise l’espace réalisée avec du masking tape !

Voilà, j’espère que cette petite visite vous a plu.

Il y a bien sûr des choses à changer, à améliorer dans cette chambre. Mais depuis qu’elle est repeinte et décorée, c’est un espace où toute notre petite famille aime passer du temps.

On s’y sent bien et c’est ce que nous recherchions !

Et lever le pied.

8 mois. Cela fait 8 mois que je n’ai rien écrit ici. A vrai dire cela n’a pas eu le temps de me manquer. Je n’en n’ai a aucun moment ressenti le besoin, toute tête dans le guidon que j’ai eu ces derniers mois…

Il y a eu l’été et puis il y a eu la rentrée. Tant redoutée, tant espérée aussi.

Ces derniers mois ont été un tourbillon. L’apprentissage d’une nouvelle organisation à trois, la fatigue des trajets à pieds avec le petit dans l’écharpe, cette belle organisation régulièrement chamboulée par nos amies les maladies ou les dents (je vous hais, toutes les deux pareil), et puis la poursuite de ma formation qui a reprit par un stage de 6 mois, riche en découvertes et en remises en question, assurer le travail pour le centre de formation à faire à coté, gérer nos deux fatigues, faire les courses, se relayer, parler, lever le ton, serrer les dents en se disant que cette période est un sale moment à passer..

Et aussi grappiller quelques minutes de ci de là pour le regarder grandir en se disant qu’on fait quand même aussi des choses bien.

Pendant ces derniers mois, le petit esquimau est entré à la crèche. L’adaptation s’est faite avec son papa et tout s’est merveilleusement passé. Depuis tout ce temps, jamais la moindre ébauche d’un sanglot au moment de partir (je vous ai dit que mon mec était trop fort ?). L’esquimau était alors encore au stade de larve rampante, se déplaçant tel un commando, à la recherche d’un truc intéressant à manger.

Aujourd’hui, ce n’est plus un bébé que j’amène à la crèche tous les matins. Il fait même partie des plus grands de son étage. Il est également devenu celui qui pique les boudoirs des copains en passant, qui danse dès qu’il entend de la musique, qui frappe les petits nouveaux (encore au stade de larve gluante et sans défense) ou prend le radiateur pour une timbale.

Mon fils est un grand garçon de 14 mois. Qui marche. Depuis avant hier.

Oui, c’est arrivé comme ça et même si je m’impatientais de le voir acquérir la marche, je ne m’attendais pas à ce que ça me mette une nouvelle claque. Je suis fière de lui et contente de l’avoir laissé évoluer à son rythme mais c’est encore trop rapide pour moi. Ce petit garçon qui se met debout tout seul et délaisse du jour au lendemain le quatre patte qu’il a tant apprécié… Ce petit là semble tellement loin du bébé qui s’endormait paisiblement contre moi il y a quelques mois de cela.

Je suis nostalgique sans l’être vraiment. Même si sa bonne odeur de bébé joufflu me manque, ce à quoi nous avons accès aujourd’hui avec lui au niveau des échanges, de la complicité, des rires et des interrogations sur l’éducation est vraiment incomparable avec ce que nous avons pu partager jusque là. Aujourd’hui, j’ai vraiment la sensation que nous sommes trois sans avoir l’impression de le subir. Alors oui, on dort toujours en pointillés, on est toujours réveillés à 6h30 du matin mais dans la journée, nous partageons la vie d’un petit garçon joueur, rieur, intelligent, casse-coup, déterminé, un peu énervant parfois mais tellement drôle et charmant.

Depuis une semaine mon stage s’est terminé et j’ai repris les cours dans mon centre de formation. Et je souffle…Enfin. J’ai à nouveau l’esprit plus disponible pour m’occuper pleinement de lui quand on se retrouve le soir et les weekend. Jouer avec mon fils pas parce que je culpabilise de ne pas en faire assez mais parce que j’aime vraiment ça et que ça me détends aussi.

Voir son sourire plein de dents et entendre ses éclats de rire raisonner dans la maison récompensent alors tous les efforts que demandent ce quotidien à trois.