Un bébé sans poussette

Le portage en écharpe, c’est un truc qui m’a tout de suite parlé pendant ma grossesse. Je ne pensais pas que sa pratique me mènerait à la position que nous avons aujourd’hui avec Papa d’hiver.

En effet, même si je ne clame pas « fontaine je ne boirai jamais de ton eau », pour l’instant, on ne s’imagine pas acheter une poussette un jour. Avant la naissance de l’esquimau, je m’étais pourtant dit qu’une poussette canne une fois quelques mois passés pourrait être utile. Je le pense toujours mais j’ai lu un article relayant ce constat: une poussette transportant l’enfant « face au monde » serait plutôt néfaste pour lui. Or, observant autour de moi les bébés, parfois très petits,  promenés de la sorte en ville, je n’ai pu qu’adhérer à cette idée.

Je ne dis pas que les personnes véhiculant leur enfant de cette façon sont d’affreux parents méchants, chacun fait comme il peut, comme il le sent. Mais moi, je ne me vois pas faire de même avec mon fils. L’imaginer à hauteur de pot d’échappement, confronté seul à toutes ces informations et sollicitations exterieures souvent brutales ça ne me plait pas.

Et puis franchement, le prix d’une simple poussette canne m’hallucine.

Enfin je dis ça mais depuis 5 mois que nous nous baladons avec l’esquimau, nous avons investi dans plusieurs modes de portage. Si nous avons craqué pour diversifier notre parc d’écharpes c’est parce que chacune présente un intérêt particulier.

Nous avons commencé avec une écharpe stretch: la Tricot Slen de Babylonia. Géniale pour l’hiver, elle tenait vraiment chaud (parfois même trop…) mais une fois que l’esquimau a atteint un certain poids et que les beaux jours sont arrivés, elle a dû passer la main.

Papa d’hiver ne se sentant pas à l’aise à faire les nouages de l’écharpe, nous avons donc vendu un de mes reins pour acquérir l’Emeïbaby: un porte-bébé avec un tissu d’écharpe Girasol (à propos duquel vous trouverez un excellent avis sur le blog de Papotages autour du Portage). Il présente l’interêt d’être très facile et rapide d’utilisation pour les handicapés des noeuds tout en permettant au bébé d’adopter une position physiologique. Franchement, on ne regrette pas une seule seconde cet investissement. Même moi je l’utilise !

En parallèle et pour répondre à mon besoin pathologique de mettre l’esquimau en écharpe, nous avons également acheté un sling et une écharpe en sergé croisé Ling Ling d’Amour. J’utilise énormément le sling. Simple à installer, léger et confortable, il permet au bébé d’avoir un position plus ouverte sur le monde.

Quant à l’écharpe, c’est un pur craquage parce que je voulais mettre le petit sur mon dos. Donc je m’entraîne mais j’ai du mal à me faire à la rigidité du tissu par rapport à la Tricot Slen.

Après, choisir le portage comme seul mode de transport pour son enfant ça présente des avantages et des inconvénients… A chacun de voir si le jeu en vaut la chandelle, moi je pense que oui !

Les avantages, selon moi, d’une vie sans poussette (et avec portage donc):

– Facilité de déplacement: A toi boutiques, trottoirs et autres escaliers !  En ce qui nous concerne, vivant au troisième sans ascenseur, on est bien contents de ne pas avoir à se taper la montée des marches avec une poussette qui pèse 3 tonnes.

– Je pourrais t’exposer l’argumentaire des bienfaits du portage mais je te laisse plutôt lire ça

– Enfant peu accessible. Gné ?! Mais oui tu sais… Porter ton bébé tout contre toi lui évite d’avoir à subir le contact des doigts crochus des mamies avides de jeunesse! Malheureusement, ça n’arrête pas les plus tenaces…

– Economie de vêtements: Un bon échange thermique entre le porteur et le porté ainsi que l’enrobage dans l’écharpe font que nous n’avons jamais eu besoin d’accumuler les couches de fringues sur l’esquimau. Pas de manteaux, couvertures, combinaisons,…

– Toujours sous la main: Argument surtout valable pour le sling ou l’écharpe courte qui se glissent facilement dans un sac. Idéal donc pour emmener l’esquimau à la crêche et aller le rechercher après le boulot.

Les inconvénients :

– Le poids: Au bout d’un moment le bébé prend tu poids, c’est inéluctable. Ici, à 5 mois, l’esquimau pèse un âne mort 8 kilos et sur de longues balades ça peut commencer à se sentir.

– La chaleur: En hiver, on est bien content d’avoir une petit bouillotte bavant contre soi. En été, c’est nettement moins réjouissant… Il peut vite faire TRES chaud et le bébé s’impatiente assez rapidement dans ces cas là.

– On oublie les talons: Genre on fait pas comme moi au début parce que déjà c’est mauvais pour le dos et en plus l’équilibre étant moins bon (rapport à l’âne mort que vous transportez), il y a des risques de chute.

– Durée de balade limitée: En moyenne ici, on a droit à 1H30 de promenade avant que l’esquimau ne couine et ne se tortille comme un vers. C’est valable aussi si tu restes statique un peu trop longtemps alors qu’il dormait, bercé par ta démarche de pinguin.

– Pas idéal pour se faire un restau’ puisque, s’il ne tient pas encore assis tout seul, tu n’as pas d’autre choix que de le garder sur toi.

– Fini les séances de shopping en solitaire. Je te mets au défi d’essayer des fringues avec ton bébé contre toi… Ah si, j’ai réussi à acheter des chaussures !

– Les écharpes longues ne sont pas très pratiques à installer en dehors de chez soi (salle d’attente pédiatre, exterieur,…) et au vu du nombre de personnes qui nous regardent mi-interloquées, mi-amusées, on fait carrément bête de foire. Faut aimer…

Oui je sais, au vu de tous ces inconvénients, j’ai l’air d’une héroïne en allant au bout de ma conviction ! Mais ce que j’ai oublié de préciser c’est que souvent, je m’arrange pour refiler le paquet à Papa d’hiver …

Publicités

5 commentaires sur “Un bébé sans poussette

  1. Madame K dit :

    Super article dont je partage tout !
    BébéK n’a pas de poussette et j’en suis ravie, même sous la chaleur du Maroc… mais aux vues des trottoirs pas accessibles à tout « fauteuil roulant »… l’écharpe est très adaptée… malgré la chaleur… (ici ergobaby ou écharpe croisé ou En balade de pinjarra… et s’il fait chaud, il n’est qu’en couche en dessous… bon et moi j’ai chaud mais c’est pas grave ça). Le seul problème, oui c’est les restos… ou encore faire les magasins ;);) Mais on s’adapte bien vite à ses situations 😉
    BébéK a 11 mois et maintenant, il marche à 4 pattes, donc on peut le poser un peu partout 😉
    Bravo pour cet article et longue vie au portage !

    • Maman d'hiver dit :

      Au Maroc, je sais pas comment tu fais pour supporter la chaleur avec le petit en écharpe… Tu le mets dans le dos ?
      Sinon pour les magasins, j’ai tout de même réussi à essayer des pantalons en portant le petit un jour de soldes ! Oui, mon fils est une crème… ^^

  2. Suzanne Helen dit :

    Je viens d’acquérir une écharpe, et je m’entrâine à la nouer avant l’arrivée du bébé (j’essaye avec une poupée qui fait la taille d’un nouveau-né), et je suis déjà conquise !

    pour la poussette, on nous en a donnée une : on l’a prise (le cosy fait siege auto, et la nacelle fait couffin, donc bon…), et je pense qu’elle nous sera parfois utile. Mais j’ai crisé quand on a passé 2 heures à comprendre comment la plier/la déplier, fixer le cosy dessus/dans la voiture, etc… Je sens que je vais préférer le portage !!!

  3. […] Avec Papa d’Hiver, nous avons fait le choix de ne pas avoir de poussette, comme je vous l’ai déjà raconté ici […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s