Un look en carton

Au cours de la vie, on change, on évolue. On rencontre de nouvelles personnes, on prend de nouvelles directions, on s’affirme et notre look évolue avec nous.

Comme je vous l’ai déjà dit, on n’attachait pas beaucoup d’importance à l’apparence dans ma famille convaincu qu’elle empêchait la bôooté intérieure de se développer. On ne m’a donc jamais appris à prendre soin de moi, jamais aidé à m’aimer. Les boutiques, ma mère m’y accompagnait à contre coeur et les achats devaient être utiles et pratiques. Forcement, nous étions 5 enfants à la maison et ce poste de dépense n’était pas une priorité.

Pourtant moi, j’ai toujours aimé les fringues, le maquillage et tout ce qui se rapporte au soin du corps, en gardant à l’esprit le bon gout et la discrétion afin d’éviter les remarques familiales désobligeantes. Pas facile de trouver son style sans être guidé…

L’esquimau est né il y a maintenant presque 2 mois. Pendant la grossesse, j’avais mit quasiment la totalité de ma garde robe en cartons pour ne pas encombrer le dressing de vêtements que je n’allais de toute façon pas pouvoir porter pendant au moins 9 mois.

En attendant mon fils, j’ai pris 20 kilos. Oui c’est beaucoup. D’autant plus qu’aujourd’hui il m’en reste encore 12 à perdre…Moi qui pensais que cette histoire de perte de poids serait réglée en 3 mois maximum… On est loin du compte !

Alors quoi de mieux pour se motiver que de ressortir mes vêtements des cartons ?! Super idée à laquelle je me suis attelée aujourd’hui, profitant du répit de ce matin laissé gracieusement par sa majesté l’esquimau (c’est incroyable la capacité qu’il a à dormir quand je suis active et à faire le bordel gazouiller quand je m’écroule de fatigue !)

A l’ouverture de ces cartons, deux constats…

1- « Oh my god, comment vais-je faire pour rentrer un mollet dans ce jean ? »… » Ma vie est foutue, je suis condamnée à rester une grosse patate pour la fin de mes jours! »… »Il ne faut SURTOUT PAS que Papa d’hiver revoit ces vêtements » (déjà qu’il m’a glissé l’air de rien que j’avais des rondeurs disgracieuses)… Je revois défiler tout ce que j’ai pu m’enfiler de chocapic, de Macdo, de bonbons, de pâtisseries (Je perds cher mon nouvel intérêt pour ce domaine…) pendant cette gestation interminable…

2- « Nan mais sérieux, c’est quoi ces fringues ?!! On dirait que je suis restée bloquée à mes années fac! Je peux plus mettre ça, j’aurais l’air de quoi franchement ? » Et puis ce look uni, triste, passe partout, je n’en veux plus.

Avec l’arrivée de l’esquimau, j’ai l’impression d’avoir pris une autre dimension. Je suis maman et j’ai une idée très précise de la mère, de la femme que je veux être. Ca passe par une attitude, un état d’esprit biensur et je vous raconterai combien sur ce point, les choses ont déjà changé pour moi. Mais ça passe également par l’apparence. Je veux quelque chose de plus adulte, de plus mature, de plus affirmé, de plus raffiné. Une belle métamorphose qui respecte la nouvelle moi.

Bon, c’est sûr que là tout de suite avec mes 12 kilos en trop, mes poches sous les yeux, la tâche de vomi séché sur le bras et la tablette de chocolat à l’orange que j’entends crier depuis son placard, y a encore du boulot…

Mais on y croit !

Ca c'est la tronche que je faisais AVANT l'ouverture des cartons...

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s